Regroupements de recherche

Chaires de recherche

Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation

Titulaire : Simon Collin, Département de didactique des langues

La Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation a pour objectif de structurer et de donner de la visibilité à l’approche sociocritique du numérique en éducation, complémentairement aux approches du numérique en éducation centrées sur la salle de classe et l’enseignement-apprentissage. Plus précisément, la Chaire contribue à étudier les relations entre le contexte socioculturel des enseignants et des apprenants et leurs dispositions à utiliser le numérique pour enseigner, apprendre et se former en situation formelle ou informelle. Il s’agit d’une tendance récente du numérique en éducation, ouvrant sur des enjeux scientifiques peu étudiés jusque-là, mais susceptibles de générer de nouveaux développements significatifs pour l’avancement des connaissances. La programmation de recherche de la Chaire s’articule autour de trois axes:

  • les continuités et ruptures entre les usages numériques que les enseignants et les apprenants développent en contexte non institutionnel et ceux qui leur sont proposés en contexte institutionnel;
  • les inégalités numériques entre enseignants et les apprenants et leurs incidences sur leur disposition à enseigner et apprendre avec le numérique;
  • les usages numériques des apprenants migrants ou issus des minorités ethnoculturelles pour soutenir leur intégration scolaire et socioprofessionnelle.

http://numerica.uqam.ca/?q=fr/chaire

Chaire de recherche sur l'intérêt des jeunes à l'égard des sciences et de la technologie

Co-titulaires : Patrice Potvin, Département de didactique, UQAM et Abdelkrim Hasni, Département d’enseignement au préscolaire et primaire, Université de Sherbrooke

Co-chercheurs de la Faculté : Andréanne Gagné, Catherine Turcotte, Hélène Poissant, Isabelle Gauvin, Julien Mercier, Line Laplante, Martin Riopel, Monique Brodeur, Nathalie Chapleau, Patrice Potvin, Patrick Charland, Steve Masson

L’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’Université de Sherbrooke (UdeS) et les commissions scolaires partenaires sont fières d’unir leurs forces afin de créer la Chaire de recherche sur l’intérêt des jeunes à l’égard des sciences et de la technologie. Les partenaires du milieu scolaire, l’UQAM et l’UdeS reconnaissent le phénomène de désaffection des jeunes pour les études en sciences et en technologie, au Québec comme dans la plupart des pays de l’OCDE. Répondant à l’importance sociale et économique de ce phénomène, la Chaire est le fruit de la concertation de tous ces partenaires et s’appuie entre autres sur les résultats des nombreuses études sur la question de l’intérêt pour les sciences et la technologie, ainsi que sur les échanges qui ont eu lieu lors des rencontres organisées, en 2008-2009, avec les universités partenaires, par les commissions partenaires et avec la collaboration de la Direction régionale de la Montérégie du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Chaire Robert-Sheitoyan sur la prévention de la violence et du décrochage scolaire

Titulaire : France Capuano, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheurs de la Faculté : Anik Ste-Marie, Catherine Gosselin, Christa Japel, Jacinthe Giroux, Nathalie Chapleau.

La Chaire Robert Sheitoyan sur la prévention de la violence et du décrochage scolaire développe des connaissances sur les pratiques éducatives qui favorisent la préparation et la réussite scolaires des enfants de milieux défavorisés. Elle étudie les mécanismes de transfert de connaissances dans le but de favoriser l’accès aux pratiques reconnues efficaces en matière de prévention de la violence et du décrochage scolaire. Les chercheurs associés à la Chaire collaborent étroitement avec les intervenants des réseaux des services de garde préscolaires, de l’éducation et de la santé et des services sociaux afin d’offrir aux enfants de milieux défavorisés des environnements éducatifs de très haute qualité.

Chaire de recherche UQAM en littératie médiatique multimodale (LMM)

Titulaire : Nathalie Lacelle, Département de didactique des langues

La Chaire UQAM en littératie médiatique multimodale (LMM) se consacre au développement de recherches concernant la formation des jeunes à la compréhension et à la production de messages multimodaux sur différents supports. Elle s’inscrit à la croisée de plusieurs disciplines (langue, communication, lettres, arts, médias, éducation, humanités numériques)- qui concourent à définir les compétences en LMM – et de méthodologies qui s’appliquent en contextes éducatifs numériques formels et informels.

Centres institutionnels

Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté (Centr'ERE)

Directrice : Lucie Sauvé, Département de didactique

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Tom Berryman, Patrick Charland, Anik Meunier, Isabel Orellana, Gina Thésée et Stéphane Villeneuve

Le Centr’ERE inscrit sa mission dans la mouvance d’une « société éducative » ou « société apprenante ». Ses activités rejoignent tant les milieux formels d’enseignement, que les milieux d’éducation non formelle et les contextes informels d’apprentissage et de construction de savoirs. Adoptant une vision « écologique » de la recherche, le Centr’ERE se préoccupe de mettre à profit les liens rétroactifs entre les activités de recherche, de formation et d’interaction sociale. La dynamique de dialogue et de mobilisation des savoirs y est privilégiée.  Le Centr’ERE s’est constitué comme une unité de recherche interdisciplinaire, interinstitutionnelle, internationale et partenariale. Il regroupe une centaine de membres.

Centre interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante - Université du Québec (CRIFPE-UQ)

Directeur : Simon Collin, Département de didactique des langues

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Anderson Araujo-Oliveira, Anastassis Kozanitis, Diane Leduc, Louise Ménard, Mirela Moldoveanu, Carole Raby, Martin Riopel, Ophélie Tremblay, Stéphane Villeneuve, Brigitte Voyer

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante – Université du Québec (CRIFPE-UQ) regroupe 58 chercheurs en provenance de sept établissements universitaires du réseau Université du Québec: Télé-Université (TÉLUQ), Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Université du Québec à Montréal (UQAM), Université du Québec à Rimouski (UQAR), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Université du Québec en Outaouais (UQO) et Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Le CRIFPE-UQ est un espace privilégié où des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et des stagiaires postdoctoraux intéressés par le devenir de l’éducation et de la profession enseignante peuvent mener leur projet de recherche sous la direction de chercheuses et de chercheurs chevronnés. Avec le CRIFPE-Montréal, le CRIFPE-Laval, et le CRIFPE-Sherbrooke, le CRIFPE-UQ est l’une des quatre antennes du CRIFPE. Financé par le FRQ-SC regroupements stratégiques, ce centre d’excellence a connu depuis sa fondation, en 1993, un développement remarquable. Il représente aujourd’hui, en ce qui a trait aux effectifs, à la productivité et au rayonnement provincial, national et international, l’un des plus importants centres de recherche scientifique au Canada dans le champ de l’éducation et, de façon plus particulière, dans le domaine de l’enseignement et la profession enseignante. Au Canada et au Québec, le CRIFPE est le seul centre de recherche qui se consacre exclusivement à l’étude de l’enseignement et de la profession enseignante. Centre interuniversitaire et multidisciplinaire, le CRIFPE comprend actuellement plus de 500 membres: 41 chercheurs réguliers, 49 chercheurs associés, 43 chercheurs internationaux, 427 étudiants à la maîtrise et au doctorat, 23 professionnels, techniciens, secrétaires et webmestres. Les chercheurs réguliers, associés et internationaux du CRIFPE appartiennent aux principales disciplines des sciences sociales et humaines appliquées à l’étude de l’enseignement et proviennent de quelques 32 universités.

Centre d'études sur l'apprentissage et la performance (CEAP UQAM)

Directrice : Isabelle Gauvin, Département de didactique des langues

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Monique Brodeur, Nathalie Chapleau, Patrick Charland, Isabelle Gauvin, Line Laplante, Steve Masson, Julien Mercier, Patrice Potvin, Hélène Poissant, Martin Riopel

Le CEAP UQAM a pour mission (1) le développement des savoirs relatifs aux mécanismes d’apprentissage, dont ceux impliqués dans l’apprentissage des sciences et des langues et (2) la conception d’outils d’apprentissage, numériques ou non, fondés sur les données de la recherche en didactique disciplinaire, en orthodidactique/psychopédagogie et en neurosciences de l’éducation.

Infrastructure de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI)

LabMecas

Responsable : Patrice Potvin, Département de didactique

Co-chercheur de la Faculté des sciences de l’éducation : Martin Riopel

Le LabMECAS est le Laboratoire Mobile pour l’Étude des Cheminements d’Apprentissage en Sciences financé par la Fondation canadienne pour l’Innovation. Il consiste en une partie mobile de 35 ordinateurs portables transportables jusque dans le milieux d’expérimentation (écoles primaires, secondaires, collèges, etc.). Il consiste également en une partie sédentaire basée à l’UQAM, au pavillon de l’éducation, où les développements et analyses sont effectués. Le LabMECAS a pour mission l’étude du phénomène de l’apprentissage des sciences tel qu’il est considéré comme un itinéraire complexe et non pas uniquement comme un résultat. Il regroupe des chercheurs de cinq universités québécoises et ontariennes qui concentrent leurs efforts sur les composantes conceptuelle, cognitive, neurodidactique et pratique de l’enseignement des sciences.

Laboratoire d’analyses interactionnelles

Responsable : Delphine Odier-Guedj, Département d’éducation et formation spécialisées

Le laboratoire d’analyses interactionnelles est une infrastructure de recherche financée par le gouvernement du Canada, par le Québec et la FCI : fondation canadienne pour l’innovation. http://www.innovation.ca/fr

Il comporte :

  • une base fixe à l’UQAM : salle où est entreposé le matériel et où les données sont gérées, traitées, analysées (postes informatiques, serveurs)
  • une base mobile : kits de caméras pouvant être déposés dans les institutions partenaires, un accès à l’infrastructure informatique depuis l’extérieur du laboratoire

Objectifs du laboratoire d’analyses interactionnelles

A partir d’une épistémologie commune, les chercheur.es et leurs collaborateurs, collaboratrices enseignant.es, conseillers conseillères pédagogiques, artistes, orthophonistes etc. peuvent travailler ensemble à partir de corpus audio-visuels communs. L’infrastructure de recherche permet de :
a) faciliter

  • la mise en commun des données audio-visuelles et leurs gestions
  • l’analyse des données audiovisuelles pour la formation ou la recherche via la plateforme PANDA (logiciel libre évolutif)
  • offrir une plateforme de diffusion commune pour
  • les recherches
  • les projets
  • les formations

http://cerfa2.uqam.ca/node/69/

Neurolab

Responsable : Julien Mercier, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheur de la Faculté des sciences de l’éducation : Patrick Charland

Pourquoi se contenter d’étudier le cerveau d’une personne seule, alors que la plupart de nos activités quotidiennes se déroulent en groupe? NeuroLab consiste en une infrastructure de recherche qui permet d’ajouter une perspective psychophysiologique (concernant le fonctionnement du cerveau et du système nerveux) aux études comportementales (ce qu’on peut observer ou rapporter verbalement) de l’affectivité et de la cognition dans des situations d’apprentissage qui impliquent plusieurs personnes en interaction. Superposées aux données comportementales traditionnelles et incontournables en éducation, des données de recherche de nature psychophysiologique représentent une approche totalement inédite et riche en retombées pour le développement d’environnements d’apprentissage. Mesurer des aspects du fonctionnement du cerveau et du système nerveux permet de révéler des phénomènes reliés à l’apprentissage qu’il est impossible d’observer autrement et que nous avons besoin de connaitre pour concevoir de meilleurs dispositifs pour l’apprentissage.

TEAM-lab (laboratoire « technologies et apprentissages mobiles »)

Responsable : Simon Collin, Département de didactique des langues

TEAM-lab (laboratoire « technologies et apprentissages mobiles ») a pour but de documenter les parcours d’usages éducatifs des technologies par les étudiants universitaires, de façon continue dans le temps (suivi longitudinal) et dans l’espace (suivi à travers les contextes académique et social), dans une perspective véritablement « mobile » des apprentissages. Il s’agit d’une infrastructure pionnière au Canada dans l’exploitation du big data en éducation. TEAM-lab permet la collecte et l’extraction systématiques, automatiques et discrètes des données de géolocalisation et d’utilisation de tablettes tactiles, ainsi que leurs analyses quantitatives subséquentes. Quelque 1.5 million d’étudiants sont inscrits chaque année dans les universités canadiennes. Il y a tout lieu de penser que ce chiffre augmentera de façon significative au cours des prochaines années, notamment avec la démocratisation accrue de l’accès à l’université. Dans cette perspective, TEAM-lab contribuera à une meilleure compréhension du rôle des technologies pour l’apprentissage des étudiants universitaires, tant en contexte académique que social, ce qui permettra en retour d’en tirer des implications concrètes pour orienter, sur le plan politique et pédagogique, l’intégration des technologies 
dans les universités canadiennes. TEAM-lab permettra, entre autres, de:

1) mieux comprendre comment les contextes académiques et social sont entrelacés au sein des parcours d’usages éducatifs des technologies par les étudiants;
2) étudier les variables socioculturelles qui influencent les parcours d’usages éducatifs des technologies par les étudiants, dans la perspective des inégalités numériques.

Observatoires et réseau de recherche

Observatoire Compétences-emplois (OCE)

Directeur : Paul Bélanger, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheur de la Faculté des sciences de l’éducation : Yves Chochard

Lancé en mars 2010 par le Centre interdisciplinaire de recherche et développement sur l’éducation et la formation continue (CIRDEF) et la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), l’Observatoire compétences-emplois est un service de veille et d’analyse internationales sur ce qui se délibère et se fait dans les autres pays et provinces en matière de formation continue, de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre active. C’est aussi un lieu d’échanges entre chercheurs, décideurs et praticiens du domaine. Notre mission : alimenter la réflexion, la prise de décision et l’action des partenaires du marché du travail et contribuer ainsi au développement et à la reconnaissance des compétences de la main-d’oeuvre québécoise.

Observatoire sur la Formation à la Diversité et à l’Équité (OFDE)

Directrice : Maryse Potvin, Département d’éducation et formation spécialisées

En plus d’être un lieu d’échanges entre chercheurs, décideurs et praticiens, propice à une actualisation permanente des connaissances des formateurs et partenaires sur la recherche innovante dans ce champ, cet Observatoire se propose d’assurer un suivi des développements relatifs à l’enseignement et à la formation sur la diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique, au Québec et à travers le monde. Il vise à offrir un service de vigie, de veille et d’analyse sur les débats, travaux, dispositifs et modèles de formation à la diversité et d’évaluation des compétences des professionnels des milieux éducatifs, au Québec et dans les autres pays et provinces. Il effectuera des bilans des développements et innovations dans ce champ, au cœur des missions éducatives et des compétences du XXIe siècle.

Réseau de recherches sur le numérique

Co-directeurs : Simon Collin, Département de didactique et Florence Millerand, Département de communication sociale et publique

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Frédéric Fournier et Nathalie Lacelle

Le numérique est transversal à toutes les sphères de la société. Il est étudié et utilisé comme outil de recherche à l’UQAM par un grand nombre de chercheur.e.s, impliqué.e.s dans des facultés, des écoles, ainsi que des regroupements variés sur le plan local et international, et selon une multitude d’approches théoriques et méthodologiques. De ce fait, les expertises sur le numérique contribuent pleinement au développement et à la visibilité de domaines qui font depuis longtemps la force et la signature singulière de l’UQAM

Dans ce contexte, le Réseau de recherches sur le numérique se veut une structure interfacultaire souple et inclusive capable de fédérer l’ensemble des chercheur.e.s et des regroupements scientifiques oeuvrant dans le domaine du numérique. Sur le plan institutionnel, il s’inscrit de plain-pied dans la politique # 10 de l’UQAM, qui reconnaît qu’un réseau est un type d unité de recherche et de création, et dans les Orientations stratégiques de la recherche et de la création de l’UQAM 2014-2019, qui contiennent un pôle d’excellence intitulé « Fondements et développement numérique et technologique ».

Le Réseau poursuit cinq objectifs: 1) faciliter les contacts intra- et interdisciplinaires entre les chercheur.e.s et les étudiant.e.s-chercheur.e.s oeuvrant dans les domaines du numérique; 2) soutenir leur structuration progressive au service de l’avancement des connaissances; 3) valoriser leur activité scientifique afin de positionner l’UQAM à l’échelle provinciale et nationale, voire internationale; 4) faciliter l’établissement de partenariats avec les acteurs des secteurs publics, privés et associatifs, afin d’inscrire durablement les expertises uqamiennes dans les réseaux qui les entourent; 5) faciliter le transfert des connaissances vers le grand public, notamment par l’intermédiaire des médias.

La première initiative du Réseau a consisté à organiser un Forum numérique (31 mars, 1er avril 2016, http://forumnumerique.uqam.ca/) qui a réuni plus de 120 présentateurs au sein de l’UQAM en provenance des sept facultés ou école de l’UQAM.

Observatoire interuniversitaire sur les pratiques innovantes d'évaluation des apprentissages (OPIÉVA)

L’Observatoire interuniversitaire sur les pratiques innovantes d’évaluation des apprentissages (OPIÉVA) est un regroupement interdisciplinaire de chercheurs et de professionnels bilingues spécialisés en didactique, en mesure ou en évaluation, dont les travaux sont consacrés à l’étude des différentes dimensions entourant les pratiques innovantes d’évaluation des apprentissages des enseignants, à tous les ordres d’enseignement. L’OPIÉVA a donc pour mission principale de cartographier et d’analyser les pratiques innovantes d’évaluation des apprentissages, sur le plan des connaissances scientifiques, dans la perspective de soutenir les initiatives de chercheurs et de praticiens vers l’amélioration de l’apprentissage des étudiants.

Réseau universitaire des services d’aide en français (RUSAF)

Directrice : Isabelle Gauvin, Département de didactique des langues.

Le Réseau universitaire des services d’aide en français (RUSAF) a pour MISSION de réunir en réseau l’ensemble des intervenants universitaires en français (langue d’enseignement et langue seconde) pour favoriser l’échange d’information au sujet des bonnes pratiques et des savoirs liés à l’aide en français (cours, monitorat, atelier, etc.) et à la valorisation de la langue et de la francophonie. Les activités du RUSAF se déploient en quatre secteurs, animés par quatre responsables différents.

https://rusaf.uqam.ca/

Équipes et groupes de recherche

Centre d’Études et de Recherches pour Favoriser l’Apprentissage (CERFA)

Responsable : Delphine Odier-Guedj, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Céline Chatenoud et Jean Horvais

Centre interdisciplinaire de recherche et de développement sur l’éducation et la formation tout au long de la vie (CIRDEF)

Directeur : Paul Bélanger, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Yves Chochard et Louise Ménard

Collectif pour le développement et les applications en mesure et évaluation (Cdame)

Directeur : Gilles Raîche, Département d’éducation et pédagogie

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Lise Bessette, Houssine Dridi, Diane Leduc, Nathalie Michaud et Pascal Ndinga

Équipe de recherche Éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (FRQSC, 2016-2020)

Responsable : Lucie Sauvé, Département de didactique

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Thomas Berryman, Anik Meunier, Isabel Orellana, Gina Thésée

Équipe de recherche en éducation scientifique et technologique (EREST) (FRQSC, 2014-2018)

Responsable : Patrice Potvin, Département de didactique

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Patrick Charland, Frédéric Fournier, Julien Mercier, Patrice Potvin et Martin Riopel

Équipe de recherche facultaire DiGramm

Coresponsables : Isabelle Gauvin et Philippa Bell, Département de didactique des langues

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Véronique Fortier, Gladys Jean, Julien Mercier, Marie Nadeau et Chantal Ouellet

Équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance (FRQSC, 2012-2017)

Responsable : Nathalie Bigras, Département de didactique

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Gilles Cantin, Annie Charron, Andréanne Gagné et Lise Lemay

Équipe des Neurosciences de la Cognition et de l’Attention (ÉNCA) (FRQSC, 2016-2018)
Responsable : Hélène Poissant, Département d’éducation et pédagogie
Équipe de recherche Apprenants en difficulté et littératie (ADEL)

Responsable : Chantal Ouellet, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheuses de la Faculté des sciences de l’éducation : France Dubé, Marie-Hélène Giguère, Nathalie Prévost et Catherine Turcotte

Groupe d’étude sur l’enseignement des mathématiques en adaptation scolaire (GEMAS)

Responsable : Jacinthe Giroux, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Gustavo Barallobres, Raquel Isabel Barrera Curin, Anik Ste-Marie et Virginie Houle

Groupe de Recherche et d'Intervention sur la Présence Attentive (GRIPA)

Responsable: Simon Grégoire, Département d’éducation et pédagogie

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Lise Lachance, Karine Rondeau et Geneviève Taylor

Groupe de recherche sur l’éducation et les musées (GREM)

Responsable : Anik Meunier, Département de didactique

Groupe de Recherche Universitaire sur le Troisième Âge (GRUTA)

Responsable : André Lemieux, Département d’éducation et pédagogie

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Lise Bessette, Nathalie Michaud et Madeleine Tchimou

Laboratoire sur les pratiques d’enseignement appuyées sur la recherche

Responsable : Éric Dion, Département d’éducation et formation spécialisées

Co-chercheurs de la Faculté des sciences de l’éducation : Monique Brodeur, France Capuano, Catherine Gosselin, Christa Japel et Line Laplante

Faculté des sciences de l’éducation

La Faculté des sciences de l’éducation accueille chaque année de futurs éducateurs, enseignants, formateurs et spécialistes, inscrits dans 35 programmes. Lieu d’excellence, la Faculté est résolument engagée face aux enjeux du XXIe siècle. En collaboration avec les milieux de pratique, elle contribue à offrir une formation réputée qui allie innovation, polyvalence et engagement citoyen.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des sciences de l'éducation
Local N-R505
1205, rue Saint-Denis
Montréal (Québec) H2X 3R9